2012

Je hais ces gens, je me sens seule

Leur compagnie m'anéantit...

Jouer avec un épagneul

Me semble être un dernier sursis...

J'ai essayé de les sauver,

D'abord Pauline, puis Natacha,

Je les ai vues se suicider

Et d'elles, rien ne me resta.

Je ne sais pas pourquoi manger!

Je suis si seule, même en leur sein...

Je ne sais pourquoi exister.

De mes envies, je ne sais rien...

Et un second pour la route:

Sans cesse je me dois d'écrire

Sinon me rongent mes pensées.

Si je risque de me détruire,

Il n'en faut pas moins oublier.

Oublier qui? Oublier quoi?

Je ne sais guère et peu me chaut!

Je sais que j'ai perdu la foi

Et que je rêve d'échafaud...

Ils se croient drôles, eux qui m'entourent,

Alors qu'ils volent de mon temps!

J'ai davantage besoin d'amour

Que d'hypocrisie d'agrément!

Je préfère vous préciser que malgré ce que ces poèmes font croire, je ne suis pas complètement dépressive ou suicidaire hein! Déjà, pour le moment je fais du rangement et publie des écrits d'il y a quelques années (bientôt je vous en mettrai des "neufs" sous la dent, rassurez-vous), mais même sans ça, j'ai tendance à toujours écrire le plus noir pour "l'exorciser" et qu'il ne reste que ma bonne humeur au quotidien.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site