Armistice (11/11/2013)

titre alternatif: solitude

A l'approche de ta mort me hantent les souvenirs.
Même si tant commémorent, difficile est le sourire.
Je me sens un peu absente, perdue dans ces souvenirs.
Je veux qu'encore, tu me hantes. Non, tu ne dois pas partir!

Cette humeur triste m'importune, j'essaie alors de t'oublier.
J'essaie de ne pas rester qu'une. Pourtant, je porte ton béret...
Et alors que je veux voir ces amis dont tu serais fier,
Je ne vois que désespoir: ils sont sourds à mes prières...

Bien sûr, chacun vit sa vie. Peut-être n'ont-ils pas vu
Mon message et sont-ils pris un peu trop au dépourvu...
Je les vois dedans ma tête, souriant entre eux et heureux.
Je ne peux faire disparaître la jalousie de mes yeux!

Alors même que j'apprends pourquoi si seule je suis
Je m'en prends à ces absents pour libérer ma furie...
Ils n'y sont pourtant pour rien, mais parfois j'ai l'impression
Qu'ignorants à mon chagrin, ils prient ma disparition...

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site