Poème du jour (2010)

Je te croyais parti, les regrets envolés,

Sortis de mon esprit, plus rien à regretter.

Mais toujours tu reviens, toujours, pour me hanter,

Toujours, je me souviens. Je ne peux m'échapper....

Pourtant, tu es parti, en tout cas du réel!

Il n'y a que mon esprit qui sans cesse t'appelle...

Je croyais mes poèmes oubliés et lointains,

Mais sans cesse ils reviennent en me tendant la main!

Un rêve est une vie, une vie est un rêve,

Alors pourquoi ici plutôt que dans ce rêve?

Dis-moi lequel choisir! Je ne peux oublier...,

Je ne peux que l'écrire et j'ai mal d'espérer.

Parfois je suis à bout de la peur, de la haine,

De tout ce qui fait tout, de mon coeur qui se saigne...

Quand enfin je l'accepte et que mon coeur s'apaise,

Je renie ces préceptes et revient le malaise...

Là encore à midi, les larmes m'envahirent.

Pourquoi, quand je souris, vient donc ce déplaisir?

Je devrais être heureuse de revoir ce passé!

Mais en voyant Lucie viennent tous ces regrets...

Chaque seconde qui passe,

je vous vois disparaître

Comme un mur qui se casse...

Lucie m'a dit un jour à quel point j'avais faux.

Ils sont tous tout autour, moi je n'ai que ces mots...

Poème datant de 2010, prénoms modifiés, mais toujours criant d'actualité.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site